J’ai peur

297

Combien de fois j’entends dire j’ai peur lors d’un atelier de création artistique.
Je prends alors une grande respiration pour demander mais de quoi as-tu peur?

Choisir le bon mot pour expliquer l’émotion vécue devient un impératif.
Mieux décrire ce que l’on vit est un exercice qui se pratique.
Être compris par celui qui reçoit le message facilite la communication et évite bien des malentendus.

Le mot PEUR vient du latin pavor qui veut dire effroi, épouvante, crainte.
C’est une agitation ressentie face à un danger.
Mais souvent la peur est irrationnelle.
Combien de fois par jour sommes-nous vraiment en danger au XXIe siècle?
Sommes-nous en présence d’animaux féroces qui nous poursuivent?
Probablement pas.

Désamorcer la peur pour la comprendre en se posant des questions est une solution.
Est-ce un blocage ou une résistance?
Comment sortir de son insécurité?
Comment dépasser les obstacles?
Est-ce la peur de l’échec? La peur de commencer? La peur de l’inconnu?
Ou est-ce
Je ne me sens pas confortable
Je n’aime pas cette situation
Je ne suis pas capable
J’ai besoin d’aide

La prochaine fois que vous avez peur, demandez-vous mais de quoi ai-je peur?
Dresser une liste de tout ce qui vous effraie, examiner les besoins qui vous aideraient à confronter ces malaises et passez en mode résolution de problématique pour continuer votre route.

Vivre un atelier de création artistique pour la première fois amène à découvrir un monde insoupçonné et c’est souvent une partie du moi qui se révèle. Accepter, s’interroger, apaiser, passer à l’action sont les mot-clés qui surmontent les malaises.

Et comme dit le célèbre éducateur américain John Holt

«Nous apprenons à faire quelque chose en le faisant. Il n’y a pas d’autre façon.»