DaDA, un mouvement puissant et fécond

79

Un des plus célèbres et importants mouvement de l’histoire de l’art au XXe siècle. POURQUOI? Parce qu’il a exercé une très grande influence sur son époque et contribué à modifier en profondeur l’art et la sensibilité.

Les circonstances de son apparition en 1916 s’est développée aux côtés du cubisme, de l’expressionnisme, de la peinture abstraite, et de l’art constructif.

Le mouvement international a été créé à Zurich par des artistes qui ont fui les champs de bataille. La guerre finie, ils se sont retrouvés en Allemagne (Berlin) en Cologne (Hanovre), en France (Paris) et dans d’autres capitales européennes.

On y retrouvait entre autre, des peintres, des poètes, des écrivains puis des sculpteurs, des photographes, des graveurs.

L’évolution du mouvement est parallèle à celle de la situation politique internationale et des différents pays touchés par la guerre. Elle est aussi liée à l’histoire politique et sociale de l’Allemagne de l’après-guerre. Effondrement politique du pays, conséquences terrifiantes de la guerre avec ses morts, ses blessés, ses infirmes, la famine, le chômage, les dadaïstes vont se révéler anti-prussiens, anti-bourgeois et anti-libéraux.

Dada à Zurich
Une taverne, rebaptisée Cabaret Voltaire était le lieu de rencontre, une sorte de café littéraire et artistique ou s’organisaient des soirées poétiques, spectacles et expositions. C’est Jean Arp et Sophie Taeuber qui ont, avec leurs collages, peintures, aquarelles, gravures, leurs reliefs et broderies, réalisé les œuvres majeures du groupe.

Laisser l’élémentaire et le spontané réagir en pleine liberté. Les œuvres étaient ordonnées selon la loi du hasard tel que dans l’ordre de la nature. Bien que traités par l’abstraction il reste toujours en elles un fond de naturalisme et de trompe-œil. Ils voulaient se libérer des conventions académiques et laisser l’élémentaire et le spontané réagir en pleine liberté.
Les œuvres sont en fait un hommage à la vie moderne, une profession de foi à la machine et à la technique.

«C’est l’art qui se détourne du monde extérieur pour s’ouvrir au silence, à l’être intérieur, au réel.»

Carrés et rectangles servaient à transmuer en architecture de lumière, la douleur la plus profonde comme la joie la plus vive. Ils voulaient rendre le monde plus simple, le transformer, lui donner plus de beauté.

Les œuvres réalisées en plâtre, en broderie, en bois peint, papiers déchirés qui ne représentaient RIEN sauf l’évidence de leurs propres couleurs et formes.

Publications, tracs, affiches, revues se proposent comme ” un signal d’alarme de l’esprit contre le déclin des valeurs, la routine, la spéculation, un appel à l’intention de toutes les formes d’art pour établir une base créatrice. ”

Toutes les techniques sont mises en œuvre ensemble : collage, photomontage, peinture, dessin, caricatures… les langages se fondent et ce qui était de la création individuellement devient le produit de la multidisciplinarité.

Après l’Armistice, en 1922, la présence de ces artistes n’étant plus justifiée à Zurich, la plupart se retrouveront à Berlin, puis d’autres à Cologne ou Paris. À New-York, les artistes européens exilés Marcel Duchamp et Francis Picabia se sont joints à d’autres jeunes artistes américains. C’est super intéressant de découvrir ce qu’ont laissé les artistes de ce courant artistique qui a précédé le surréalisme.
https://www.pinterest.fr/ginkgolab/dada/

Les ready made de Marcel Duchamp, les collages à valeur morale différente (faits de matériaux de rebuts) de Kurt Schwitters, les sculpto-peintures et photomontages de Max Ernst, les assemblages de Johannes Baader sont de beaux exemples de l’ambiance créatrice de ce début du siècle.

  • Francis Picabia
  • Raoul Haussman
  • John Heartfield
  • George Krosz
  • Hans Richter
  • Kurt Schwitters
  • Marcel Duchamp
  • Jean Arp
  • Sophie Taeuber
  • Hannah Hoch
  • Johannes Baargeld
  • Max Ernst
  • Man Ray
  • Otto Dix

Sur le même sujet, la 12e exposition DADA est en cours du 31 mars au 2 juin à la Maison des Arts de St-Faustin dans les Laurentides. Plus de 50 créations, dont la mienne, des plus farfelues sont présentées par 39 artistes de tout genre: peintres, sculpteurs, collagistes, graphistes, ébénistes, écrivains et ingénieurs.
http://maisondesartssaint-faustin.ca/expositions-dada-2017-2/[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here